La Région Sud partenaire du tour du monde d’Energy Observer

La Région Sud partenaire du tour du monde d’Energy Observer

Publié le jeudi 29 mars 2018

 
© Franck Pennant

Premier navire hydrogène autonome au monde, Energy Observer a quitté le port de Marseille le 28 mars pour une expédition de 8 mois autour de la Méditerranée, dont la Région est partenaire. Objectif : partir à la rencontre de ceux qui innovent pour sauver la planète !

Coup d’envoi de la 2e étape de l’Odyssée du futur d’Energy Observer, mercredi 28 mars, quai des Belges à Marseille. Après avoir réalisé un tour de France en 2017, marquant le début d’une grande Odyssée autour du monde de 6 ans, destination la Méditerranée.

 
"À tout l’équipage je souhaite de vivre une belle Odyssée autour de la Méditerranée, a déclaré le Président de la Région Renaud MUSELIER lors du départ de l’expédition. Ce très beau projet s’inscrit pleinement dans l’ambition que je porte de faire de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur une vitrine des accords sur le climat, la Région avec une Cop d’avance. Rendez-vous à Marseille pour partager ces expériences lors de la prochaine édition de Méditerranée du futur !".

 

Explorer les solutions positives

L’ambition de l’Odyssée est de partir à la rencontre de ceux qui innovent pour la sauvegarde de la planète, en réinventant l’agriculture, l’énergie, l’économie, la mobilité, en trouvant des solutions pour protéger la biodiversité… Des innovations positives et concrètes qui participent à un avenir plus propre et plus durable et qui fonctionnent déjà. Elles montrent qu’un autre monde et un autre futur sont possibles. Il s’agit également de sensibiliser le grand public à travers la réalisation de plusieurs films documentaires.

 

Un défi technologique 

Energy Observer est également une belle illustration des avancées des technologies de pointe, préfigurant les réseaux énergétiques de demain. Ce navire du futur fonctionne grâce à un mix d’énergies renouvelables et un système d’hydrogène décarbonée à partir d’eau de mer. Il n’émet aucun gaz à effet de serre, ni particules fines. Une première mondiale !