Première mondiale : la CMA CGM adopte un carburant propre pour ses futurs navires géants

Première mondiale : la CMA CGM adopte un carburant propre pour ses futurs navires géants

Publié le jeudi 9 novembre 2017

 
&Copy; Lamy Edwige

La CMA CGM, leader mondial du transport maritime, a annoncé mardi 8 novembre son choix d’équiper ses futurs porte-conteneurs géants d’une propulsion au Gaz Naturel Liquéfié (GNL). Elle abandonne ainsi le fioul, jugé trop polluant.

A l’occasion de la COP 23, Conférence annuelle de l'ONU sur les changements climatiques qui se déroule actuellement à Bonn (Allemagne), la CMA CGM a annoncé sa décision d’équiper ses 9 futurs très grands navires de moteurs utilisant du gaz naturel liquéfié. Elle devient ainsi le premier transporteur maritime au monde à doter des porte-conteneurs géants d’une motorisation fonctionnant avec un carburant propre.

« Je me félicite du choix responsable de CMA CGM, a déclaré le Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur Renaud Muselier. Que le groupe marseillais, troisième armateur mondial, choisisse le GNL est un signal fort envoyé au secteur. Je salue cette décision et j’invite les compagnies de croisière et tous les acteurs de la filière à suivre cet exemple. »

 

Provence-Alpes-Côte d’Azur, vitrine des accords sur le climat

Pour la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur qui porte l’ambition de devenir le moteur des accords sur le climat et de la transition énergétique, cette annonce est particulièrement importante et marque un premier pas… « Un pas qui doit en entraîner d’autres, a précisé Renaud MUSELIER. La Région se tiendra aux côtés des entreprises qui s’engageront pour le climat. Un modèle de développement respectueux de l’environnement est possible et nous allons le démontrer, ici, en Provence-Alpes-Côte d'Azur ».

 

Le GNL, un carburant propre

Le GNL est le nom donné à la forme liquide du gaz naturel. Ce liquide, transparent, inodore, de couleur claire, est non corrosif et non toxique. Principal avantage : pour une même quantité de gaz, le volume occupé par le GNL est 600 fois moins grand que le volume occupé par le gaz naturel sous forme gazeuse. De grandes quantités de gaz peuvent donc être acheminées par bateau.

 

Véritable rupture technologique au service de la protection de l’environnement, le GNL permet, par rapport aux navires actuellement motorisés au fioul :

  • jusqu’à 25 % de réduction de CO2
  • la réduction de 99 % des émissions de soufre
  • la réduction de 99 % des émissions de particules fines
  • la réduction de 85 % des émissions d’oxydes d’azote
  • une amélioration de + 20 % de l’empreinte environnementale du navire