Réception de la « Mosaïque aux îles »

Réception de la « Mosaïque aux îles »

Publié le mardi 27 juin 2017

 

Une œuvre maîtresse du patrimoine archéologique romano-byzantin est restaurée à Arles avec le soutien de la Région.

Un véritable trésor archéologique national tunisien, datant du IIe siècle et découvert dans les années quatre-vingt-dix sur le site d’Haïdra en Tunisie, a fait l’objet d’un prêt de la part de l’Institut National du Patrimoine Tunisien au bénéfice du Musée départemental d’Arles Antiques. Il s’agit de la « Mosaïque aux Iles »  sur laquelle sont représentées les îles de la Méditerranée orientale.
Cette  pièce unique de 36 m² a fait l’objet d’un transport  maritime de Tunis jusqu’à Marseille dans des conditions de très grande sécurité et confidentialité. En cette fin du mois de Juin  elle vient d’être réceptionnée par le Musée d’Arles Antiques. Partiellement altérée, la « Mosaïque aux îles » va être restaurée par l’Atelier de restauration et de conservation de ce  Musée, qui dispose d’une expertise internationalement reconnue dans ce domaine. Quatre conservateurs restaurateurs des Musées du Bardo, de Sousse et de Sbeïtla vont pouvoir se familiariser avec les techniques développées dans l’Atelier de ce Musée. Une fois les travaux achevés et  retournée dans sa splendeur, cette mosaïque  constituera  la pièce centrale d’une exposition internationale prévue en 2018 avant d'être rendu à son propriétaire, l'Institut National du Patrimoine de Tunisie.

 

REFORMIL : un vaste programme de restauration

Ce travail d’orfèvre est effectué dans le cadre d’un programme de coopération franco-tunisien avec les Gouvernorats de Kasserine et de Tunis, dont la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur est chef de file (programme baptisé « REFORMIL » ou « Restauration-Formation-Mosaïque aux îles »). Cette coopération, notamment avec l'INP, s’est progressivement orientée vers la valorisation d’un patrimoine commun en Méditerranée : le patrimoine archéologique romano-byzantin.

D’autres actions sont également dans le cadre de ce programme « REFORMIL » : la formation d’archéologues-restaurateurs tunisiens, la mise en place d’un musée de la mosaïque à ciel ouvert dans le gouvernorat de Kasserine, la sensibilisation d’un public scolaire aux étapes de la restauration…