CRET Haute Provence

Pour mettre en oeuvre cette stratégie, le CRET Haute Provence bénéficiera d’une enveloppe financière de 5.4 M €.

Le Territoire de Haute Provence est structuré autour du bassin de vie manosquin et est composé au 1er janvier 2015 de 51 communes, regroupées au sein de 3 intercommunalités :

- La communauté de communes du Pays de Forcalquier Montagne de Lure ;
- La communauté de communes du Pays de Banon ;
- La récente communauté d’agglomération Durance Luberon Verdon (DLVA, créée en 2013).

Deux Parcs Naturels Régionaux recoupent ce large territoire : celui du Luberon (18 communes du Pays) et du Verdon (11 communes du Pays).
Ces cinq structures ont souhaité contractualiser avec la Région pour la constitution d’un CRET dont le chef de file sera le Pays de Haute Provence.

Le Territoire de Haute Provence envisage de développer une stratégie en développant notamment les projets suivants :

  • Impulser et accompagner la transition écologique et énergétique

Promotion des solutions d’intermodalités, des nouveaux usages de la voiture, des plans de déplacements d’entreprises et d’administration ; prolongation de la mission « véloroutes, voies vertes », développement des « véhicules propres » ; Elaboration d’une stratégie de développement des systèmes alimentaires territorialisés ; Etudes et acquisitions foncières pour l’aménagement des pôles
multimodaux de la Brillanne et de Manosque.

  •  Favoriser un aménagement du territoire régional fondé sur le principe de la sobriété foncière

Développement d’un SIG mutualisé à l’échelle du Pays ; Etablissement d’un SCoT pour une prise en compte de l’ensemble du bassin de vie de Manosque : objectifs de cohérence avec le SCoT de DLVA et de réponse pertinente sur le plan environnemental ; Actions en faveur de l’habitat sur chaque EPCI (PLH, OPAH) ; Acquisitions et créations de logements sociaux communaux dans la communauté de communes du Pays de Banon.

  •  Conforter les activités économiques et favoriser la création d'emplois

Aménagement de locaux commerciaux afin de faciliter la transmission d’activité et de maintenir les services de proximité ; création d’une pépinière d’entreprise généraliste ; Développement du marché de l’approvisionnement de la restauration collective en produits locaux (« RéGAL ») ;
Développement du label Pays gourmand.

  •  Renforcer les solidarités et la sociabilité au sein des Territoires

Acquisition et aménagement de la maison Jean GIONO ;
Aménagements sportifs en lien avec la construction de l’éco-campus ;
Création d’un pôle de services au public regroupant le Relais de Services Publics, l’Espace Internet Régional Citoyen et la médiathèque.