LES PORTS DE PLAISANCE ET DE PÊCHE

DES OUTILS STRATÉGIQUES D’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE


Les ports de plaisance et de pêche sont des outils stratégiques pour l’aménagement et le développement durable du territoire.

  • 65 communes littorales, 135 ports de plaisance et de pêche, plus de 60 000 anneaux ;

  • Provence-Alpes-Côte d’Azur, 1re Région de France pour l’accueil et la pratique de la plaisance, des sports et des loisirs nautiques ;

  • Des acteurs essentiels du développement socio-économique et touristique du territoire régional avec notamment :

    - plus de 300 M€ de chiffre d’affaires ;

    - 600 emplois directs et 6 000 indirects ;

    - 1 500 entreprises représentant 10 000 emplois dans le secteur nautisme, près de 4 000 emplois dans la filière pêche ;

  • Des infrastructures de service public incontournables ;

  • Des espaces au coeur de l’enjeu environnemental : opération « Ports propres », restauration écologique, sensibilisation ;

  • Des atouts pour la vie socioculturelle locale et le patrimoine local : pôles d’animation, espaces de loisirs…

VERS DES PORTS À IMPACT POSITIF SUR L’ENVIRONNEMENT

 

Avec l’opération PORTS PROPRES, Provence-Alpes-Côte d’Azur est la 1re région au monde pour son engagement dans la gestion environnementale portuaire. 

  • Plus de 90 % des ports régionaux adhérents, 36 ont d’ores et déjà reçu la certification européenne « Ports Propres » ;

  • Une démarche partenariale exemplaire entre la Région, l’État, l’AERMC, l’ADEME et l’UPACA, avec plus de de 30 M€ investis ;

  • « Ports Propres en Provence-Alpes-Côte d’Azur », c’est :

    - Une étude de diagnostic environnemental ;

    - Des travaux et des aménagements environnementaux essentiels, contribuant au traitement des effluents ;

    - La formation des agents portuaires : plus de 600 personnes formées ;

    - L’information et la sensibilisation des usagers ;

    - Une certification européenne sur la qualité de la gestion environnementale des ports.

DES PORTS NOUVELLE GÉNÉRATION


Une Charte des ports de plaisance et de pêche de Provence-Alpes-Côte d’Azur a été créée afin de développer des ports de nouvelle génération.

La Charte prévoit un dispositif complet pour soutenir la modernisation des infrastructures portuaires. Elle est assortie d’une convention de partenariats interactifs ayant pour objectifs de :

 

  • défendre et valoriser le rôle des ports de plaisance et de pêche comme outils majeurs de développement durable du territoire, auprès de leurs gestionnaires et des collectivités locales et leurs groupements ;

  • organiser les relations avec l’ensemble des acteurs concernés par la vie portuaire ;

  • développer les activités économiques et sociales en lien avec la mer ;

  • développer l’emploi et la formation ;

  • favoriser l’accès à la mer pour tous ;

  • valoriser le patrimoine maritime portuaire.

 

Photos : ©Wallis.fr


Pour en savoir plus

 

« Ports Propres en Provence-Alpes-Côte d’Azur » une démarche partenariale exemplaire

« Ports Propres » est développée en Provence-Alpes-Côte d’Azur depuis 2001.

Grâce à un partenariat technique et financier efficace (Etat,  Agence de l’Eau RMC, ADEME, Conseils généraux, UPACA) cette démarche volontariste, pilotée par la Région, compte l’adhésion de près de 90%  des ports du littoral. 

A ce jour, près de 28 millions € ont été investis, plus de 500 personnes ont été formées et 25 ports certifiés (18 en PACA, 2 à Monaco, 3 en LR et 2 en Italie) ont d'ores et déjà reçu la certification européenne "Ports Propres" (dont 17 en région).

 

Provence-Alpes-Côte d’Azur compte plus de 135 ports de plaisance et de pêche.

Ces équipements sont situés au cœur des enjeux économiques, sociaux et environnementaux  pour les 65 communes du littoral et pour l’ensemble du territoire régional. De fait, le regard sur les ports a définitivement changé. La relation entre le port, la plaisance et le milieu naturel est aujourd’hui consacrée et, ces équipement, qui, autrefois, étaient considérés comme indépendants de l’espace urbain sont intégrés à la ville et aux projets de territoires.  Désormais, les ports sont vus comme des espaces ouverts à la population,  des lieux de vies où se combinent dynamisme économique, culture et mobilité dans le respect de l’environnement.

La Région qui conduit depuis de nombreuses années une politique volontariste au bénéfice des ports de plaisance et de pêche, définit aujourd’hui ces infrastructures comme des outils stratégiques pour l’aménagement et le développement durable du territoire au travers sa stratégie de la mer et du littoral.

 

Mise en place d’un dispositif pour le maintien et le développement des cales de mise à l’eau.

En réalisant en 2011 la première « étude sur la problématique des dispositifs de mise à l’eau des navires transportés ou tractés par des véhicules automobiles », la Région a permis de juguler le phénomène local de fermeture progressive de ces équipements. En complément, la Région a voté un dispositif financier pour maintenir et développer les cales de mise à l’eau au titre de l’accès à la mer pour tous.

 

Réalisation d’une étude sur le patrimoine maritime immobilier des ports et villes portuaires 

La Région s’est engagée à défendre le caractère maritime de son identité et mettre en valeur la richesse de son patrimoine pour, in fine, contribuer à la mise en cohérence du territoire régional.   La Région affiche comme objectif la réalisation de l’inventaire de son patrimoine maritime qui tentera de traduire les richesses matérielles ou immatérielles, naturelles ou culturelles, qui participent à la définition de son identité.

L’étude sur le patrimoine maritime immobilier des ports et villes portuaires constitue le 1er volet d’un inventaire plus large. Elle contribuera donc à en déterminer les caractéristiques techniques et fonctionnelles. 

Les objectifs de cette étude sont les suivants :

  • sensibilisation des élus locaux
  • réaliser un inventaire fiable sur le patrimoine maritime portuaire régional
  • mettre à disposition des collectivités et du public les données recensées
  • valoriser le patrimoine maritime en tant qu’outil de développement économique ou comme base pédagogique pour la compréhension et la cohérence du territoire
  • Cette étude est attendue à partir du second semestre 2015.

 

Réalisation d’une « Charte des ports de plaisance et de pêche de Provence-Alpes-Côte d’Azur »

La Région a pris l’initiative d’engager une démarche partenariale réunissant les principaux acteurs maritimes des ports de plaisance et de pêche : l’Union des Ports de Plaisance de Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Comité Régional des Pêches et des Elevages Marins, la Fédération des Industries Nautiques, la Fédération du Patrimoine Maritime Méditerranéen, les Comités Régionaux Olympiques et Sportifs et des associations d’éducation à l’environnement. Cette démarche vise à valoriser le rôle des ports en tant qu’outils stratégiques pour l’aménagement du territoire et à accompagner le développement durable des infrastructures portuaires et des activités maritimes.

Les objectifs de cette démarche sont les suivants :

  • défendre et valoriser auprès des collectivités locales et de leurs groupements ainsi que des gestionnaires le rôle des ports de plaisance et de pêche comme outil majeur pour le développement durable du territoire,
  • organiser les relations avec l’ensemble des acteurs concernés par la vie portuaire,
  • développer les activités économiques et sociales en lien avec la mer,
  • développer l’emploi et la formation,
  • promouvoir et soutenir l’opération « Ports Propres en Provence-Alpes-Côte d’Azur »
  • favoriser l’accès à la mer pour tous,
  • valoriser le patrimoine maritime portuaire.

 

Projet de développement d’un itinéraire de formation pour les agents portuaires

La Région, Le CNFPT et l’UPACA travaillent actuellement sur la mise en place pour 2016 d’un itinéraire de formation pour les agents portuaires qui comporteraient plusieurs modules (technique environnement, sécurité, accueil et surveillant de port).

Le module environnement pourrait se décomposer en trois volets :

  • une journée d’actualité sur le rôle des ports en tant qu’outils pour le développement durable du territoire
  • une formation « ports propres » (dispensée depuis 2007)
  • une formation sur la gestion de la certification  

haut de page