Jeunesse, lycée et emplois d'avenir

La jeunesse constitue une priorité forte dans les orientations politiques régionales. L’Europe et la France enregistrent un taux d’échec scolaire (décrochage) de plus de 12%. Dans ce cadre, les objectifs nationaux et régionaux liés à la prévention du décrochage sont de diviser par 2 ce pourcentage à l’échéance de 5 ans.

   
La démarche régionale « Réussite pour Tous » ambitionne de contribuer à prévenir les risques de décrochage scolaire et rupture de parcours par la construction, l’accompagnement et à l’autonomie des jeunes de 16-25 ans pour favoriser leurs conditions d’insertion professionnelle.

   

A partir de retours d’expériences de professionnels de l’enseignement, ce projet expérimente l’intégration de nouveaux objectifs dans les Conventions de Vie Lycéenne et Apprentie (CVLA) en mobilisant les jeunes autour de 4 thématiques majeures au choix que sont l’éducation artistique et culturelle, l’engagement citoyen, la prévention et la mobilité. Pour cela, une démarche interservices offre aux jeunes en situation de décrochage pressentie des solutions alternatives (ouverture éducative vers le monde éducatif, mise en place de tutorats entre jeunes, associer les parents…), grâce à la mobilisation des établissements.

  

Toutes les nouvelles constructions de lycées sont classées BBC, bâtiment basse consommation. L’institution réalise des audits pour évaluer ces constructions au regard de son référentiel précis Qualité Environnement du Bâti, ou encore en s’appuyant sur le référentiel type Bâtiments Durables Méditerranéens. La suppression des chaufferies fioul est en cours. La Région a mis en place le Plan Economie Eau Energie, aussi appelé P3E pour procéder à des réhabilitations énergétiques. Le plan se déroule en trois temps : audit, mise en œuvre des travaux et réalisation d’un programme d’intervention pour les années à venir.

   

Dans le même esprit, la Région aide à la mise en œuvre du dispositif « emplois d’avenir » aux côtés de l’Etat à destination des organismes extérieurs. Ce dispositif vise à apporter aux jeunes peu ou pas qualifiés un premier emploi et une qualification. Pour l’ensemble des emplois d’avenir, la Région participe à l’amélioration de la qualité de ces emplois en s’impliquant sur les aspects formation (prise en charge complète du coût de la formation) des jeunes et l’accompagnement des employeurs.

  

Outre les 60 jeunes recrutés par l’Institution, environ 90 médiateurs pour la prévention des situations de ruptures scolaires (en lien étroit avec la vie des lycées, dans les zones sensibles sur l’ensemble du territoire), ainsi que pour l’accueil sécurité au sein de structures associatives ayant passées convention avec la SNCF, ont été engagés et pris en charge par des associations spécialisées de médiation sociale. 

haut de page