Bâtiments durables

Consommer moins

Vous connaissiez peut-être déjà les bâtiments basse consommation (BBC), constructions ultra-performantes énergétiquement parlant, qui poussent comme des champignons depuis le Grenelle de l'environnement et l'entrée en vigueur de la nouvelle réglementation thermique ?

Bienvenue sur la planète "Bepos". Comprenez Bâtiments à énergie positive. C'est un peu la même chose... en mieux ! Pour faire simple, les Bâtiments à énergie positive sont aussi peu, voire moins énergivores que les BBC, et autoproduisent l'énergie nécessaire à leur fonctionnement voire plus. Pour cela, ils disposent de toute une armada d'équipements (panneaux solaires, pompes à chaleur, micro-éoliennes, etc.).

   

Produire plus

Prenons deux exemples : la villa-expo du constructeur PCA Maison à La Farlède (83) et le nouveau stade de Nice (06).

En apparence, la villa est une maison comme les autres, construite avec des matériaux traditionnels locaux (parpaings, laine minérale, etc.). Pour limiter les dépenses énergétiques, une attention particulière a été apportée à l'étanchéité des murs et à l'isolation. Côté équipement, une pompe à chaleur air/eau associée à un plancher chauffant et un ballon thermodynamique pour l'eau chaude ont été installés. Avec 15m² de panneaux solaires photovoltaïques en toiture, le tour est joué : la maison a été labellisée "Bepos" par Effinergie.

A une toute autre échelle, le stade de Nice dépense peu d'énergie (si ce n'est celle des sportifs !) : les vents de la plaine du Var sont utilisés comme clim naturelle, la chaleur et la fraîcheur sont puisées dans la nappe phréatique par géothermie et les eaux de pluie sont récupérées pour répondre aux pics de demande d'eau lors des matchs. C'est la centrale photovoltaïque intégrée au toit qui fait peser la balance du côté positif : 7000m² de panneaux vont permettre de produire 150MWh/an, soit trois fois la consommation du stade.

   

Consommer, revendre, partager

Où va l'électricité produite par les "Bepos" ? Techniquement il y a plusieurs possibilités : elle est soit revendue à un acheteur (EDF par exemple), soit autoconsommée (avec revente éventuelle du surplus).

Elle peut aussi servir à alimenter un bâtiment voisin. "Aujourd'hui, dans la pratique, l'autoconsommation ne va pas de soi car il est plus rentable de revendre sa production en totalité", explique le président de l'ADEME. Mais la donne pourrait bien changer rapidement. Selon Enerplan, "la baisse régulière des coûts de production de l'électricité solaire, conjuguée à la hausse du prix de l'électricité délivrée par le réseau permet d'envisager la compétitivité de l'électricité solaire à partir de 2014/2015 dans le sud de la France". Autrement dit demain, il sera plus intéressant de produire sa propre électricité, de l'auto-consommer et d'en revendre le surplus - le cas échéant - que d'utiliser celle du réseau.

    

Du bâtiment au quartier

Avec 300 jours d'ensoleillement par an, notre bien-aimé mistral et un réseau des professionnels de l'énergie bien organisé, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur est particulièrement bien placée pour adopter l'énergie positive à petite et grande échelle.

Des projets d'éco-quartiers à énergie positive commencent à pointer le bout de leur nez, comme l'Arteparc à Meyreuil dans les Bouches-du-Rhône. Inauguré en octobre, c'est le premier parc tertiaire à énergie positive construit en France. Besoins énergétiques couverts à 100% géothermie, architecture bioclimatique... mais aussi transports doux, espaces de convivialité et sensibilisation environnementale des occupants, tout y est ! Objectif : faire d'un cadre de travail un cadre de vie agréable et convivial, tout en limitant l'impact sur l'environnement. Et c'est une belle réussite. Constructeurs, à vos méninges, il n'y a plus qu'à suivre l'exemple.

   

L'ensoleillé, 1er parc tertiaire en bois à énergie positive

Situé aux portes d'Aix-en-Provence, ce nouveau parc composé de quatre immeubles de bureaux est le fruit d'une écoconception utilisant une structure en bois massif et des équipements au top de la performance énergétique : panneaux photovoltaïques en toiture, pompes à chaleur réversibles air/eau, luminaires à détection de présence, brises soleil orientables électriques... Le projet réalisé par Nexity a été classé "niveau or" par l'Association Bâtiments Durables Méditerranéens.

 

Plus d'informations sur le P3E

haut de page