Coopération décentralisée

Provence-Alpes-Côte d’Azur, une région ouverte sur la Méditerranée et sur le monde

Par son histoire et par sa situation géographique, au carrefour des civilisations, Provence-Alpes-Côte d’Azur cultive une double appartenance, méditerranéenne et européenne. Terre d’échanges, d’ouverture, de lien, elle est tournée vers l’extérieur.

Dans le contexte extrêmement troublé de ce début de XXIe siècle, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur entend prendre toute sa part dans la construction d’un monde de développement équitable, de solidarité et de démocratie politique et sociale. Elle s’attache à cette fin au développement des relations de coopération décentralisée, de territoire à territoire.

  

Un axe privilégié, la Méditerranée, une ouverture sur le monde entier

La Région a notamment pour ambition de jouer pleinement le rôle qui lui revient dans le cadre du partenariat euro-méditerranéen, favoriser un développement susceptible de rééquilibrer l’Europe vers le Sud et appuyer la résolution des crises qui affectent la zone. Entretenant une relation privilégiée avec le bassin méditerranéen, la Région développe des projets de coopération avec plusieurs collectivités des rives du sud et de l’est de la Méditerranée. Mais elle est également ouverte sur le monde.

La démarche de coopération décentralisée de la Région répond à une double approche géographique et thématique. Elle associe les partenaires et la société civile, dans une réciprocité nécessaire des échanges. Les relations de coopération conduites par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’inscrivent dans le long terme et dans la perspective d’un développement durable et équilibré des territoires. Elles s’appuient sur les échanges économiques, culturels, éducatifs, humains, de formation et de recherche. Elles donnent lieu à la réalisation d’actions concrètes, répondant aux besoins exprimés au sein même des territoires partenaires.

Depuis 1996, 16 accords de coopération ont été signés entre la Région et des collectivités territoriales du monde entier (*).

  

La stratégie internationale de la Région

La politique de coopération décentralisée de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’adapte aux évolutions aussi bien au sein des territoires partenaires que pour ce qui concerne les cadres nationaux et européens. En particulier, elle est tributaire des crises qui traversent depuis 2011 l’Afrique du nord et le Proche-Orient.

C’est pourquoi cette politique de coopération décentralisé est définie par une stratégie, dont les éléments sont remis à jour régulièrement. Ainsi, la nouvelle Stratégie internationale de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, votée en avril 2014, s’attache à prendre en compte les données les plus actuelles du contexte international. Cette nouvelle stratégie, d’une part réaffirme la priorité méditerranéenne afin d’aider les sociétés civiles du sud à poursuivre leur chemin vers davantage de démocratie et, d’autre part, fait ressortir d’une manière plus générale, la primauté de la thématique économique à l’international.

 

(*) Ces territoires sont : la Région de Tanger-Tétouan au Maroc ; la Wilaya d’Alger ; le Gouvernorat de Tunis et le Gouvernorat de Kasserine en Tunisie ; le Gouvernorat d’Alexandrie en Egypte ; l’Union des municipalités de Tyr et l’Union des municipalités de Jezzine au Liban ; le Gouvernorat d’Hébron en Palestine ; la Ville d’Haïfa en Israël ; la Région de Lori en Arménie ; la Ville et l’Etat de Sao-Paulo au Brésil ; l’Etat de Nuevo Léon au Mexique ; l’Etat de Queirétaro en Equateur ; la Province du Guangdong en Chine ; la Région de la Grande Comore (archipel des Comores) ; la Région de Zinguinchor au Sénégal.

haut de page